Délégationde Wallis-et-Futuna

Présentation de Futuna

Futuna : situation et cyclone Tomas

Située en Océanie, dans l’océan Pacifique, l’île de Futuna possède un climat équatorial, très chaud et humide. L’île est partagée du nord-ouest au sud-est par une petite chaîne montagneuse. Une route unique permet de faire le tour de l’île. Depuis le passage du cyclone Tomas, en mars 2010, cette route est coupée, dans la partie nord de l’île.

Présentation de Futuna

publié en

Futuna est située à 240 kilomètres au sud-ouest de Wallis, avec laquelle elle forme la collectivité d’outre-mer de Wallis-et-Futuna. L’État français est représenté par un délégué, adjoint du préfet installé à Wallis.

Une spécificité du territoire : des royaumes dans la République. Futuna est composée de deux royaumes, Sigave, à l’ouest, et Alo, à l’est. Chacun des deux rois dispose de ministres, jouant le rôle de porte-parole dans les conseils, mais ils ont une autorité limitée directement sur les chefs de village désignés par les familles aristocratiques de l’île. Actuellement, il n’y a pas de roi. Les rois doivent être nommés par les familles aristocratiques, et celles-ci n’arrivent pas à se mettre d’accord.

Pour couvrir leurs frais, les rois disposent d’une dotation annuelle de l’État, qui indemnise aussi les ministres des rois et les chefs coutumiers de districts et de villages. On compte 15 villages établis tout autour de l’île.

Toutefois, la définition et la délimitation des villages n’est pas aussi stricte que dans les communes françaises de métropole, le territoire étant plutôt délimité de façon informelle par les royaumes et le droit coutumier, y compris pour le domaine royal ou public ; la propriété privée incessible appartient en fait en commun aux villages, avec un droit d’usage accordé aux chefs de familles.

Après le passage du cyclone Tomas, Serge Nogatchewsky, responsable, au Secours Catholique national, de l’urgence France-Outre-mer, s’est rendu à Futuna en avril 2010 pour une première évaluation des besoins. Le cyclone a stagné au-dessus de Futuna pendant trois jours et trois nuits, avec des pointes de vent à 280 km/h. Cela a provoqué des vagues géantes, dont la plus importante est entrée jusqu’à 100 mètres à l’intérieur des terres. La moitié des familles de l’île se retrouve sans maison et l’électricité est coupée dans la partie nord de Futuna.

Le Secours Catholique national et la délégation du Secours Catholique en Nouvelle-Calédonie vont travailler ensemble pour envoyer du matériel de reconstruction.

Imprimer cette page

Consulter le site national