Délégationde Wallis-et-Futuna

Mission reconstruction

La délégation de Nouvelle-Calédonie vient en aide à Futuna

Patrick Cardinaud, président de la délégation du Secours Catholique en Nouvelle-Calédonie, et Pascale Carré, bénévole de référence pour Wallis-et-Futuna, se sont rendus sur ce territoire du 8 au 15 mai 2010. Objectifs : assurer la bonne réception du matériel de reconstruction et rencontrer les personnes désignées par Serge Nogatchewsky, responsable, au Secours Catholique national, de l’urgence France-Outre-mer, pour mettre en place des équipes Secours Catholique.

Mission reconstruction

publié en

À notre arrivée, trois secteurs avaient été définis, avec des responsables :

• père Kapeliele Katoa pour Sigave

• sœur Akeneta Folituu pour le nord d’Alo

• Teotola Lie pour le sud d’Alo

Le matériel a été transporté sur le Jacques Cartier, bateau de la Marine nationale. Patrick Cardinaud avait assuré les achats à Nouméa et surveillé le chargement le vendredi 30 avril, pour un départ du bateau prévu le lundi 3 mai.

Samedi 8 mai, le bateau arrive au ponton de Mata-Utu, à Wallis. Monseigneur Ghislain de Rasilly, évêque de Wallis et Futuna, nous accompagne pour rencontrer le second du bateau. Le mauvais temps et la forte houle rencontrés depuis Nouméa ont fait chavirer une partie de la cargaison. Les congélateurs risquent d’être cabossés et certains cartons sont mouillés par l’eau de mer. Le second conseille de contacter un électricien à l’arrivée pour vérifier le bon état des réfrigérateurs et des congélateurs.

Nous rejoignons Futuna le jour même (une heure de vol en Twin Otter), le bateau arrivera à Futuna lundi 10 mai au matin.

Cela laisse le temps de réunir la commission d’attribution avec les personnes responsables de chacun des trois secteurs et de compléter les demandes reçues après le passage de Serge Nogatchewsky.

À l’arrivée du bateau, nous pouvons constater la bonne anticipation du père Kapeliele et des bénévoles de son association, « La Croix bleue ». Un ballet incessant de pick-up et de petits camions chargent le matériel et vont le déposer au presbytère de Sausau, à Leava (chef-lieu de Futuna). Militaires et gendarmes prêtent main-forte pour décharger le bateau. Tout est déposé au presbytère avant la fin de la journée.

À midi, un repas préparé par les sœurs de Sausau réunit tous ces bénévoles du jour pour un moment de partage riche en commentaires joyeux ! Les deux sœurs de Sausau, Malia, la jeune wallisienne qui vient de passer trois ans dans les bidonvilles de Dakar, et Malia, plus âgée et futunienne, assureront nos repas pendant notre séjour.

Leur bonne humeur et leur gentillesse sont un des éléments de la réussite de notre semaine à Futuna.

Dans l’après-midi, les livraisons aux familles commencent, elles s’étaleront sur trois jours.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne