Délégationde Wallis-et-Futuna

Le cyclone Tomas : un an après…

Pascale Carré, animatrice pour Futuna, a passé six jours avec les bénévoles des trois équipes de l’EAT Futuna pour faire un premier bilan, un an après le passage dévastateur du cyclone Tomas.

Le cyclone Tomas : un an après…

publié en

Cette quatrième mission, un an après le passage du cyclone Tomas, va permettre d’effectuer un premier bilan du travail accompli par les bénévoles depuis la mise en place des équipes en août 2010 en présence de Pierre Levené, alors secrétaire général du Secours Catholique, et de Serge Nogatchewsky, responsable Urgence. La mission permet aussi de faire un retour sur la semaine de formation animée par Cécile Pagnon en octobre 2010.

Pascale Carré, bénévole de référence pour Wallis-et-Futuna à la délégation du Secours Catholique de Nouvelle-Calédonie, a passé six jours à Futuna à la rencontre des équipes et des associations de jeunes. Pascale a aussi visité les reconstructions. L’hébergement, assuré en famille chez des bénévoles, a permis une bonne complicité et une meilleure connaissance des conditions de vie à Futuna.

Si l’électricité a été réinstallée en novembre, il n’y a toujours pas de téléphone à Poï ! Mais Internet fonctionne partout ailleurs, alors que les magasins sont mal approvisionnés : il n’y a pas eu de bateau depuis un mois ! Heureusement que les plantations ont repris vie. Papayes, bananes, fruits à pain, ignames et taros poussent à profusion.

Projets réalisés

• 5 blocs sanitaires ;

• Achat de 8 fauteuils roulants, de 2 paires de béquilles et d’un déambulateur ;

• 3 rampes d’accès pour fauteuil roulant ;

• Suivi de reconstructions financées par Solidarité Futuna ;

• 3 projets de poulailler réalisés avec l’aide financière de l’Association des femmes du Pacifique ;

• Mise en service du bateau de pêche pour l’association des pêcheurs de Tamana ;

• 1 maison pour une personne handicapée.

Projets en cours

• Construction d’une maison pour une dame âgée ;

• Construction de l’annexe de l’association des jeunes d’Alo avec l’aide technique de la Circo ;

• Reconstruction et éclairage du terrain de volley ;

• Besoin d’un matelas spécial pour une enfant handicapée ;

• Rencontres de femmes autour d’une activité artisanale pour libérer la parole et pouvoir aborder les problèmes de violences conjugales ou familiales ;

• Visiter les familles de personnes handicapées et répertorier les besoins ;

• Aide au micro-projet pour une couturière, femme seule avec enfants ;

• Construction d’un bloc cuisine pour un boulanger qui fait des beignets au feu de bois. Actuellement la fabrication se fait en extérieur ! Les ventes sont déjà assurées, les beignets sont bons et ont du succès !

Que ce soit à Alo ou à Sigave, les jeunes font partie des priorités des bénévoles du Secours Catholique. Peu d’emplois sont proposés à Futuna. Au dernier recrutement par concours, il y avait trente-huit bacheliers pour quatre postes de remplaçant instituteur…

Les deux associations de jeunes, bien encadrées par sœur Akeneta, sœur Malia et le père Kapeliele, ont réussi à financer leur voyage à Nouméa pour le pèlerinage de Téné. Mais seuls treize jeunes vont partir…

Bravo à tous les bénévoles de Futuna, qui ont accompli de belles réalisations en moins d’un an. Le travail d’équipe, les visites aux malades et aux personnes âgées, l’écoute sont bien dans la droite ligne des orientations du Secours Catholique.

Imprimer cette page

Consulter le site national